Les mérites de La Mecque et de Médine

Les mérites de La Mecque et de Médine

Vaut-il mieux vivre dans la ville du Messager d’Allah ou à La Mecque, l’honorable? En dehors du mérite de la prière accomplie dans l’une ou l’autre grandes mosquées des deux villes, quelles sont les autres mérites qui les différencient ?

Louanges à Allah

Premièrement, le meilleur endroit de la terre quant à sa valeur intrinsèque, reste La Mecque, suivie de Médine.

S’agissant des personnes, il est préférable pour chacun de s’installer dans la ville où il expérimente une meilleure consolidation de sa foi, là où il se sent plus adonné à la dévotion envers Allah Très-haut.

Cheikh al-islam, Ibn Taymiyah (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) écrit: « Le meilleur endroit de la terre pour chaque individu est la terre où il se sent mieux disposé à se dévouer à Allah et à Son Messager. La question varie en fonction des conditions (de vie). Aucune terre n’est à désigner pour dire que le séjour y est absolument préférable. La préférence du séjour pour chaque individu pris à part est fonction du sentiment de piété, de dévouement , de dévotion, de révérence, de soumission et de concentration que le séjour y est plus apte à favoriser.

Abou Dardaa écrivit  à Salman ceci : « Viens t’installer dans la terre sainte. » Salman lui répondit: «Assurément, la terre ne sanctifie personne. C’est son oeuvre qui sanctifie le fidèle. » Extrait de Madjmou al-fatwa,18/283. Voir la réponse donnée à la question n° 199894 et la réponse donnée à la question n°163521.

Deuxièmement, La Mecque se réserve des mérites par rapport à Médine et à d’autres villes. En voici quelqu’uns:

-Certes, une prière accomplie dans la mosquée sacrée de La Mecque est cent mille fois meilleure qu’une prière accomplie ailleurs alors qu’une prière accomplie dans la mosquée prophétique vaut mille prières faites ailleurs, à l’exception de la mosquée sacrée.

-La Mecque se réserve l’exclusivité d’abriter les pèlerinages majeur et mineur donc  la circumambulation autour de la Maison, le contact physique avec la Pierre noire et l’angle droit (de la Kaaba) et  la marche entre Safa et Marwa.

-Allah Très-haut a juré en disant: « Je jure par cette cité.. » Le particule laa qui figure dans la phrase est supplétif. Il est usité pour accentuer l’affirmation.

-Certes, Allah Très-haut a fait de La Mecque un sanctuaire depuis le jour de la création des cieux et de la terre. Ce qui n’est pas le cas de Médine.

-Le statut de sanctuaire reconnue à Médine est inférieur à celui de La Mecque. Sous ce rapport, cheikh Ibn Outhaymine (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit: «  Médine est un sanctuaire mais son statut est bien inférieur à celui de La Mecque. Tout musulman qui se rend pour la première fois à La Mecque doit se mettre en état de sacralisation. Ce qui ne s’applique pas à Médine.

-La réglementation qui régit le sanctuaire mécquois interdit absolument la coupe de son herbe et de ses arbres. Quant à celle appliquée à Médine, elle permet l’abattage de certains arbres pour les besoins de l’agriculture et consorts.

-La chasse menée dans le périmètre sacré autour de La Mecque entraîne une compensation, contrairement à la chasse pratiquée autour de Médine.

L’important est que La Mecque reste le plus vénérable endroit sûr . Sa sureté s’étend à ses arbres et à ses  animaux susceptibles d’être l’objet de la chasse. » Extrait de Liqaa al-bab al-maftouh,2/103 selon la numérotation de la chamilah.

Quant à Médine, elle est la destination de l’Immigration, le lieu de rencontre entre Immigrés et Auxiliaires et la base du djihad. C’est à partir d’elle que les armées se mirent en mouvement et les expéditions et commandos furent lancées pour conquérir les pays, répandre la religion et éradiquer le polythéisme et ses partisans. C’est encore à Médine que furent révélées l’ensemble des versets véhiculant des dispositions législatives…Quand le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) conquis La Mecque, il ne s’y installa pas. Au contraire, il rentra à Médine, son lieu d’immigration, et y vécut jusqu’à sa mort et y fut enterré.

Al-Bokhari,3778 et Mouslim,1059 ont rapporté d’après Anas (P.A.a) que les Auxiliaires (Ansar) dirent suite à la conquête de La Mecque et à la distribution du butin aux membres de la tribu Qouraiche: «Au nom d’Allah, c’est vraiment surprenant! Il leur répartit le butin qui nous revient de droit alors que nos épées restent encore entachées de leur sang!» Quand ces propos furent portés à la connaissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) il convoqua les Ansar et leur dit: «Qu’est-ce que ce qu’on me raconte de vous?» Ses interlocuteurs , incapables de mentir, lui répondirent: « c’est exactement ce qu’on t’a dit. » – « Ne  soyez-vous pas satisfaits du fait que les gens rentrent chez eux avec du butin et que vous, vous rentrez chez vous avec le Messager d’Allah?! Si vous, Ansar , vous vous engagiez dans une vallée ou un col, je vous y suivrais. »

Al-Bokhari,1871 et Mouslim,1382 ont rapporté d’après Abou Hourayrah (P.A.a) que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « On m’a donné l’ordre de prendre pour destination de mon immigration un village bouffeur de village, dit alors Yathrib et devenu Médine. Elle purifie les gens comme la forge débarrassé le fer de ses impuretés. »

Selon an-Nawawi (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) le qualificatif « bouffeur de villages » est l’objet de deux interprétations. La première est que Médine était au départ la base des armées de l’islam à partir de laquelle les villages furent conquis et leurs biens confisqués comme butin et leurs populations réduites à la captivité. La seconde interprétation est que Médine vit grâce aux apports des villages conquis puisqu’ils l’approvisionnait en butin. » Extrait de charh an-Nawawi sur Mouslim,9/154.

Al-Bokhari,1876 et Mouslim,147 ont rapporté d’après Abou Hourayrah (P.A.a) que le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: « La foi se réfugiera à Médine tel un serpent qui regagne son trou. » Mirqaat al-mafaatiih,1/243.

Médine reste le lieu de rassemblement des musulmans au début comme à la fin.A cet égard, an-Nawawi écrit: « Se réfugier à Médine signifie qu’au début comme à la fin , la cité garde sa vocation d’abri (sûr) de l’islam. En vérité, au début de l’islam, tout converti sincère à l’islam regagnait Médine, soit mû par le désir de s’y installer , soit par celui de voir le Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) afin de s’approcher de lui pour s’instruire. Les choses se dérouleront de la même manière sous le règne des califes. On venait s’inspirer de leur bonne conduite et de prendre exemple sur les Compagnons (P.A.a) et sur les ulémas venus après eux qui furent une source de lumière en leur temps , de bons guides auprès des quels on apprenait les pratiques fondées sur la sunna pour les propager. C’est ainsi que tout croyant profondément convaincu et éclairé se rendait à Médine… » Extrait de charh an-Nawawi sur Mousim,2/177.

Médine a le mérite exclusif d’abriter la mosquée prophétique et le noble jardin. Al-Bokhari,1196 et Mouslim,1391 ont rapporté d’après Abou Hourayrah (P.A.a) que le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit: «L’espace entre ma maison et ma chaire constitue l’un des jardins du paradis. Ma chaire domine mon bassin… » 

Médine abrite la vallée bénie dite Aqiiq à propos de laquelle al-Bokhari,1534 a rapporté d’après Ibn Abbas qu’il avait entendu Ibn Omar dir: « J’ai entendu le Prophète (Bénédictin et salut soient sur lui) dire alors qu’il se trouvait dans la vallée Aqiiq: « Quelqu’un s’est présenté à moi la veille de la part de mon Maitre et dit: prie dans cette vallée bénie et dis: pèlerinages mineur et majeur intégrés. »

Médine se distingue par le fait que chaque fois qu’un malintentionné la vise, il sera déduit par Allah.

Al-Bokhari,1877, auteur de la présente version et Mouslim,1363 ont rapporté d’après Saad (P.A.a) qu’il a entendu le Prophète  (Bénédiction et salut soient sur lui)  dire: «Tout individu qui mijote un mauvais projet contre Médine fondra comme du sel dans l’eau. » 

Heureux sera sera celui qu’Allah comble de la chance de vivre à La Mecque. Heureux encore sera celui qu’Allah comble de la chance de vivre à Médine. Celui qui par la grâce d’Allah vit pieux dans un endroit quelconque de la terre d’Allah ne sera pas moins heureux.

Allah le sait mieux.

Source : islamqa.info

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*