Les deux derniers versets de la sourate Al Baqara (la vache)  

Les deux derniers versets de la sourate Al Baqara (la vache)  

Alors que [l’ange] Gabriel était assis en compagnie du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) , il entendit un bruit venant d’en haut.

Il leva alors la tête et dit : « Ceci est une porte qui vient de s’ouvrir aujourd’hui, et jamais avant ce jour elle n’ avait été ouverte. »
Il en descendit un ange. Gabriel poursuivit : « Voici un ange qui vient de descendre sur Terre et il n’était jamais descendu auparavant. »
L’ange salua le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) et lui dit:
« Réjouis-toi car tu as reçu deux lumières qu’aucun prophète n’avait reçues avant toi :
La Fatiha et les derniers versets de la sourate Al-Baqara.
Il n’est pas une seule lettre d’une de ces parties [du Coran] que tu ne lises sans que tu n’obtiennes [une récompense]. »
Selon Abu Mas’ud al-Badri, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit :
Celui qui récite au cours de la nuit les deux derniers versets de la sourate Al-Baqara (sourate 2), cela lui suffira.
[Bukhari et Muslim]
Nawawi ajoute : « Certains savants ont dit: « Ce sera une protection suffisante contre tout mal. » D’autres ont dit : « Ces deux: versets le dispenseront de veiller toute la nuit en priere. » »
D’après Oqba ibn Amir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit:
« Lisez les deux versets de la fin de la sourate Al Baqara (Sourate n°2)
car certes mon Seigneur me les a donné de sous le trône »
Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami n°1172
D’après an-Na’mân Ibn Bashir le Prophète (que la prière d’Allah et son salut soient sur lui) a dit :
 » Allah a écrit un livre avant la création des cieux et de la terre d’une durée de deux milles ans.
Il fait descendre dans ce livre deux versets par lequels il a cloturé la sourate La Vache.
Il n’y a pas de maison dans laquelle on les récite trois nuits de suite, sans que le démon ne s’en éloigne « .
Hadith authentique, rapporté par At Tirmidhî n°2882, Al Hâkim dans al-mustadrak- 1/152 Voir sahih al jâmi’
Les circonstances de la révélation de ces 2 versets
Abou Hourayra (que Dieu l’agrée) a dit :
« Quand fut descendu sur le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) le verset suivant :
{C’est a Dieu qu’appartient ce qui est dans les cieux et dans la Terre.
Que vous montriez ce qui est en vous-mêmes ou que vous le cachiez, Dieu vous jugera là-dessus} (2/284)
Cela pesa lourdement aux compagnons du Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui).
Ils se rendirent auprès de lui et s’accroupirent.
Ils dirent :
 « Ô Messager de Dieu! On nous a imposé des actions que nous sommes capables de faire :
la prière, la guerre sainte, le jeûne et l’aumône. Voilà maintenant qu’on fait descendre sur toi un verset
que nous ne pouvons supporter. »
Le Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui) dit :
« Voulez-vous donc dire comme ont dit les gens des deux Livres précédents :
« Nous avons entendu et nous avons désobéi? » Mais dites plutôt : « Nous avons entendu et nous avons obéi,
Ton absolution notre Seigneur! C’est vers Toi la destinée. »
Quand ces gens récitèrent à leur tour ces paroles et que leurs langues s’y furent pliées,
Dieu fit descendre le verset suivants :
2.285:Le Messager a cru en ce qu´on a fait descendre vers lui venant de son Seigneur, et aussi les croyants:
tous ont cru en Allah, en Ses anges, à Ses livres et en Ses messagers; (en disant): « Nous ne faisons aucune distinction entre Ses messagers ».
Et ils ont dit: « Nous avons entendu et obéi. Seigneur, nous implorons Ton pardon. C´est à Toi que sera le retour ».
2.286: Allah n´impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité.
Elle sera récompensée du bien qu´elle aura fait, punie du mal qu´elle aura fait.
Seigneur, ne nous châtie pas s´il nous arrive d´oublier ou de commettre une erreur.
Seigneur! Ne nous charge pas d´un fardeau lourd comme Tu as chargé ceux qui vécurent avant nous.
Seigneur! Ne nous impose pas ce que nous ne pouvons supporter, efface nos fautes, pardonne-nous et fais nous miséricorde.
Tu es Notre Maître, accorde-nous donc la victoire sur les peuples infidèles.
[Mouslim]
Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*