Jeûne contre le terrorisme : Plus de 300 muezzins ont entendu l’appel

Jeûne contre le terrorisme : Plus de 300 muezzins ont entendu l’appel

Comme convenu, des fidèles musulmans ont jeûné ce lundi 26 décembre 2016 pour demander au Tout-Puissant de contrer les terroristes hors des frontières du Burkina. Selon El Hadj Mahamadi Dera, Président de l’Association des muezzins Saïd Bilal du Burkina (AMSBBF), cet acte de piété a été suivi par plus de 316 fidèles pratiquants.

Il est 18h moins à la mosquée située à quelques dizaines de mètres de la Caisse populaire de Larlé à Ouagadougou. El Hadj Dera appelle ses frères et sœurs en Islam à venir s’acquitter de la prière du Magrib.

Il est donc presque l’heure de prier. Mais il est également pour certains plutôt l’heure de rompre le jeûne. Un pari que se sont lancés les membres de l’Association des muezzins Saïd Bilal du Burkina (AMSBBF). L’association compte plus de 300 adhérents. Se disant sensibles aux différentes attaques terroristes qu’a connues le pays, ces derniers ont décidé « d’attacher leur bouche » pendant 13 heures au nom du Très-Miséricordieux, Allah.

En ce lendemain de la fête de la Nativité chez les chrétiens, la prière du Maghrib là-bas était spéciale. L’on se croirait en temps de carême. La nourriture est prête et les jeûneurs et jeûneuses n’attendaient que cet appel du muezzin. Le top de départ est donné. Les jeûneurs se servent avant de prier.

À en croire El Hadj Dera, le message est passé dans les 45 provinces du pays. Et c’est certain que le geste de sainteté a été entendu et partagé. Il affirme que les muezzins ne sont pas les seuls à avoir jeûné ce jour. Il cite l’exemple de vieillards qui se sont adonnés à l’acte.

« Ce soir, au moment de la rupture du jeûne, nous, muezzins uniquement, étions au total 316 jeûneurs. Nous avons rompu le jeûne dans la joie. Nous avons invoqué la bénédiction divine afin que le Burkina soit toujours un pays de paix, de fraternité, d’amour », explique le Président de l’association. Le jeûne, une œuvre de foi. C’est l’arme choisie initialement par les membres de l’AMSBBF pour désapprouver le terrorisme, réaffirmer leur soutien aux Forces de défense et de sécurité et par ricochet bénir le peuple burkinabè.

« Que Dieu transmue tout malfaiteur, le cœur de vipère en personne magnanime, plein de cœur. Guidé par l’esprit maléfique, qu’il quitte le mal pour le bien », invoque le muezzin. Créée en 2011, l’AMSBBF s’est fixée pour objectifs entre autres de réunir l’ensemble des muezzins du Burkina.

Un rêve parmi tant d’autres que El Hadj Mahamadi Dera tient à cœur. Mais, à l’écouter, les moyens de l’association sont limités. Sinon, l’AMSBBF, dit-il, a besoin d’un siège permanent, d’un bus et d’un centre de formation de muezzins.

Source : Burkina 24

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*