Grand panel sur le terrorisme du 05 février 2017 à la maison du peuple

Grand panel sur le terrorisme du 05 février 2017 à la maison du peuple

PANEL SUR LE TERRORISME
De la droite a la gauche Abdoul Moumine ZOUNDI, Dr. SAWADOGO, Tayirou BARRI, Dr. KINDO Cheikh Ismail DERRA, Imam Ismail TIENDREBEOGO

L’association Tolboul Ilm pour la sauvegarde des valeurs Islamiques ATISVI a organisé ce samedi 05 février 2017 un grand panel à la maison du peuple de Ouagadougou. Actualité oblige, c’est le thème du terrorisme qui était au menu des échanges. Sur la table, des prédicateurs connus des fidèles musulmans ont développés en trois sous-thèmes la définition et l’origine du terrorisme, ses conséquences et les stratégies de lutte contre ce phénomène qui gangrène nos sociétés et annihile ses chances de développement tant religieux qu’économique et sociale.

Imam Ismail Tiendrebeogo du CERFI et de l’AEEMB a d’entrée de jeu souligné l’ambigüité qui est autour de la définition du mot terrorisme. Il dit donc que l’ONU n’a pas pu trouver une définition claire pour ce mot que par des critères. Au-delà de cette incapacité de définition ils ont greffés un autre mot ‘’djihadisme’’ pour pouvoir attribuer à l’islam tout acte qu’ils jugent terroriste. Mais l’histoire de la religion montre que l’islam est innocent de tous ces accusations. Tout compte fait les conséquences du terrorisme sont néfastes et visible dans nos états de nos jours

Cheikh Ismail DERRA développant les conséquences du terrorisme mentionna que les conséquences sont sécuritaires économiques sociale et même religieuses.

Dr. Mohamad Ishaq KINDO lors de son intervention affirma que face à l’épineuse question du terrorisme les gens se divisent en deux groupes. Ceux qui ont à travers ce fléau ont réussi au dépend des autres et qui ne cherchent ni raison ni argument. Face à ces genres de personnes , Il dit que la solution c’est d’implorer Allah afin qu’il nous épargne de leur mal. Il y a en plus ceux qui ne savent pas, qui ont besoin d’être éclairé sur la question afin qu’ils prennent de bonnes initiatives. Ces genres d’activités  de conférence sont donc destinés à eux. Alors il a autour de neuf point développé l’attitude a tenir

Premièrement faire de l’éducation islamique une priorité afin d’inculquer aux gens les vraies valeurs de l’islam qui est la paix comme son nom l’indique. La paix ici-bas et la paix dans l’au-delà

Deuxièmement, les musulmans doivent se conformer aux principes de leur religion surtout dans leurs relations avec les gens des autres religions. Il évoqua un verset du coran ou Allah dit «  Allah ne vous défend pas d’être bienfaisants et équitables envers ceux qui ne vous ont pas combattus pour la religion et ne vous ont pas chassés de vos demeures. Car Allah aime les équitables »

Troisièmement  on doit bien diagnostiquer le mal afin de mieux le solutionner

Quatrièmement surtout en s’adressant aux autorités, il dit qu’on ne doit sanctionner que les coupables et ne pas faire d’amalgame. En effet il faudra éviter de s’en prendre aux musulmans parce que ceux qui commettent ces actes prétendent être musulmans. Cette manière d’agir ne fera qu’exaspérer  la colère des innocents musulmans.

Cinquièmement, il faut arrêter d’aider le mal car dit-il, il est inadmissible que des groupuscules cachés sur des territoires souverain puissent défier des nations entières y compris les Etats Unis et l’Europe sans qu’on ne puisse les traquer. Qui se cache derrière eux ?

Sixièmement on doit sanctionner les fautifs

Septièmement, Les musulmans en tant que citoyen du pays doivent collaborer dans le bien avec les autorités pour la paix et la sécurité dans le pays

Huitièmement il recommande la patience

Neuvièmement en fin  on va invoquer constamment Allah le tout puissant car c’est lui qui a la solution à tous les problèmes et on va se repentir de tous les manquements car ceux qui arrive souvent aux hommes résulte de leur actes. Cet panel a vu la participation du gouvernement a travers le ministre de la culture Tayrou BARRI et un représentant du ministre de la sécurité

Issaka NIKIEMA

 

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*