Etats-Unis : Une femme voilée poignardée à proximité d’un Centre culturel islamique

Etats-Unis : Une femme voilée poignardée à proximité d’un Centre culturel islamique

Elle venait juste de se recueillir, aux premières lueurs de l’aube, dans la mosquée du grand Centre islamique de Milwaukee, la cité phare du Wisconsin, et s’apprêtait à regagner son domicile à pied, lorsqu’un inconnu a brusquement surgi dans son dos afin de lui arracher son voile avec une sauvagerie inouïe.

Traumatisée par ce jeudi 13 avril 2017 funeste dont elle portera longtemps les stigmates, visibles et invisibles, cette nouvelle victime expiatoire de l’islamophobie violente qui s’abat sur les femmes voilées avec une effroyable lâcheté, en Amérique et ailleurs, a cru que sa dernière heure était arrivée.

« Il m’a jetée sur le sol avec brutalité, puis il m’a battue comme un animal. Je me suis dit en moi-même que j’allais mourir sous les coups », a-t-elle relaté péniblement à la presse locale, en se souvenant avec effroi de la vaine résistance qu’elle a tenté d’opposer à son agresseur et meurtrier en puissance qui l’a poignardée avant de déserter les lieux, la laissant pour morte dans une mare de sang.

« J’ai essayé de lutter. J’ai crié « ne m’arrachez pas mon hijab » et c’est à ce moment-là que j’ai été rouée de coups et poussée violemment au sol », a précisé la malheureuse jeune femme, en puisant au tréfonds d’elle-même et dans sa foi inébranlable la force et le courage de parler pour dire « Plus jamais ça ! ».

Retrouvée inanimée par des fidèles en état de choc, elle a été transportée d’urgence à l’hôpital le plus proche. Le crime de haine ne fait aucun doute, ni pour les forces de l’ordre qui recherchent toujours activement son auteur, un dangereux islamophobe courant dans la nature, et encore moins pour le porte-parole du Centre islamique de Milwaukee, Munjed Ahmad, qui a fait part de la profonde consternation de la communauté musulmane locale.

« Rien n’a été dérobé à la victime, ni ses papiers, ni son argent. C’est sans conteste un odieux crime de haine caractérisé », a-t-il déclaré en conférence de presse, avec une extrême gravité.

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*