Chroniques de Ramadan : La question des femmes qui portent ou qui allaitent

Chroniques de Ramadan : La question des femmes qui portent ou qui allaitent

Le jeûne pour la femme qui allaite ou qui porte a été discuté par les savants du fiqh(droit)  musulman. Les versets 183 et 184 de la sourate constituent la base de l’argumentation. Allah dit : « 183. ô les croyants ! On vous a prescrit as-Siyam comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété, pendant un nombre déterminé de jours.

Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter (qu’avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui; mais il est mieux pour vous de jeûner; si vous saviez ! »<<coran,chap II, v 183-184 »

A partir de ces paroles d’Allah les juristes ont eu plusieurs approches. L’Imam Abdallah Deliouah  de Valence résume ainsi ces différentes positions pour une meilleure lisibilité.

Que doit faire la femme enceinte ou la femme qui allaite son bébé ?

Cas 1 : femme en bonne santé et la grossesse ne lui pose aucun problème ni aucun danger pour son bébé.

– Elle doit jeûner

Cas 2 : femme en bonne santé et la grossesse ne lui pose aucun problème ni aucun danger pour son bébé mais elle craint seulement la difficulté et la gêne qui accompagnent  le jeûne :

– Elle doit jeûner. Le jeûne est toujours accompagné d’un affaiblissement et d’une difficulté avec l’aide d’Allah elle cette difficulté est largement récompensée.

Cas 3 : Le jeûne est insupportable pour la femme pour plusieurs raisons : journée très longue, nausée et vomissement notamment les 3 premiers mois, grossesse compliquée, risque pour le bébé décelé par un médecin de confiance …

– Elle est tenue de rompre son jeûne et ne pas mettre sa personne ni sa grossesse en danger.

Cas 4 : Elle allaite son bébé et lui donne éventuellement des compléments. Le jeûne n’influence pas la qualité et la quantité du lait maternel.

– Elle doit jeûner.

Cas 5 : Elle allaite son bébé et le jeûne l’empêche d’avoir la quantité suffisante de lait maternel ou d’avoir un lait d’une bonne qualité. (notamment quand la journée est trop longue)

– Elle est tenue de rompre son jeûne et ne pas priver son bébé de son lait maternel et ceci même si elle a la possibilité de lui donner des compléments.

Si la femme choisi de ne pas jeûner que doit-elle faire pour compenser son jeûne ?

Cas 1 : Elle a la possibilité de rattraper son jeûne avant le Ramadan de l’année prochaine. (Elle n’allaite pas son bébé, elle lui donne des compléments, elle peut jeûner en hiver où les journées sont courte sans incidence sur son allaitement…)

Lire la suite ici : Chroniques de Ramadan

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*