C’est une Sunna demandée fortement aux capables.

C’est une Sunna demandée fortement aux capables.

Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Louange à Allah, Seigneur de l’univers.

Que la paix et la bénédiction soient sur l’envoyé comme miséricorde pour l’univers. Dépliant islamique (7) L’immolation L’immolation : c’est le fait d’égorger l’un des bêtes du cheptel durant les jours de la fête du sacrifice pour s’approcher à Allâh le Tout-Puissant.

C’est une Sunna demandée fortement aux capables.

On peut la faire dès l’après la prière de la fête jusqu’à l’avant coucher du soleil du dernier jour de Tachriq. Allâh le Tout-Puissant a dit: ((Accomplis la Salat pour ton Seigneur et sacrifie.)

) [AL-KAWTAR 108 :2]. D’après Anas Ibn Mâlik, le Prophète صلى الله عليه وسلم immola de ses mains deux béliers cornus, dont la couleur tirait sur le blanc.

Il commença par prononcer la Basmalah (dire : au nom de Dieu), puis le Takbîr (dire : Dieu est le plus grand) et finit par poser le pied sur le cou de chaque bête et l’égorger. [Al-Boukhari (5245) et Mouslim (1966)].

 Les bêtes qu’on doit immoler 1- Le chameau ; qui a complété cinq ans, septe personnes peuvent y participer.

2- Le bœuf ; qui a complété deux ans, septe personnes peuvent y participer. 3- Le mouton ; qui a complété un an, pour une personne lui et sa famille.

4- Chèvre ; qui a complété un an, pour une personne lui et sa famille.

 Quelques prescriptions  Il est obligatoire que la bête soit saine des défauts suivantes : celle qui boite et dont la boiterie est claire, celle qui est borgne dont l’infirmité est claire, celle qui est malade dont la maladie est claire, et la décharnée qui n’a pas de moelle sans les os ;  Celui qui a un animal qu’il va égorger, alors qu’il ne retire aucun poil ni aucune ongle de son corps depuis le moment où apparaît la lune de Dhoul Hidjjah, et ce, jusqu’à ce qu’il ait fait le sacrifice.

 Un sacrifice est suffisant pour l’homme et sa famille les vivants et les morts et toute personne qu’il veut parmi les musulmans ;  On doit dire au moment d’égorgement « Bismillah wal-Allahou Akbar » « Seigneur ceci est pour moi et ma famille» « Seigneur accepte-le de moi» ;  Il est permit pour le sacrifiant de manger quelque part de son sacrifice, faire cadeau, faire l’aumône ou garder quelque part.

il est illicite de vendre quelque part, on n’y donne pas quelque chose au boucher comme prix ;  Selon plus part de savants c’est mieux de faire le sacrifice que de faire Sadaqa par sa valeur ;  Le plus grand mérite des sacrifices est : le plus gros, le complait, le blanc puis grisâtre puis noir, et le mâle ;  Il n’est pas permis de réunir le sacrifice de la fête au sacrifice du nouveau-né, car chacun a sa cause différente d’autre, l’un ne peut pas remplacer l’autre.

Daawatoul Islamia

Abdoul Karim KABORE

Tel +226 76 04 59 61

Mail daawatoulislamia@gmail.com

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*