Affaire «sécurité islamique» : «Nous n’avons jamais eu un problème avec l’autorité»

Affaire «sécurité islamique» : «Nous n’avons jamais eu un problème avec l’autorité»

L’affaire dite de « Sécurité Islamique» a été longuement débattu en fin de semaine le samedi 24 mars 2018. Daawatoul-islamia a échangé avec Abdoulaye Diarra du bureau local secrétaire générale de Pouytenga, le 26 mars 2018. Il répond à nos question.

Daawatoul : c’est à quel moment que vous avez mis en place votre association et quel est l’objectif de votre association?

Abdoulaye Diarra : Premièrement, je remercie ALLAH et je prie sur le prophète Mohammad. Nous avons commencé notre association il ya 11 ans plus précisément en 2007. L’objectif de notre association est de sécuriser la population lors des conférences et des séminaires dans les provinces. C’est à kuiritenga que nous avons commencé notre sécurité et au fur et à mesure, ça pris de l’ampleur.

Daawatoul : Avec l’actualité des 2 jours, nous avons vu sur les réseaux sociaux que vous avez cousu des tenues pour des jeunes. Sur cette vidéo un jeune disait qu’ils sont là pour la cause de l’islam c’est à dire pour défendre l’islam corps et âme. Les populations ont eu peur. Que répondez vous ?

Abdoulaye Diarra : Premièrement, un jour, nous étions assis et la gendarmerie nous à appelés et il nous a montré la vidéo venant de Ouagadougou et c’est de là que c’est arrivé ici.

C’est vrai que ce sont nos partenaires, mais nous ne savons pas la personne qui a filmé cette vidéo.

Daawatoul : Qui a mis cette vidéo sur les réseaux sociaux?

Abdoulaye Diarra : A vrai dire , je ne connais pas la personne. Vous savez que de nos jours avec les téléphones portables comme les tactiles, un enfant peut filmer cette vidéo et la mettre sur les réseaux sociaux sans savoir que ça peut causer un problème à une nation.

Daawatoul : Est ce que que vous avez déjà eu un problème avec l’autorité?

Abdoulaye Diarra : Non, nous n’avons jamais eu un problème avec l’autorité.

Daawatoul : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi vous avez choisi ce type de tenue donné à vos partenaires?

Abdoulaye Diarra : Au début nous avons acheté des tenues avec des gilets noirs cousus pour eux. Nous avons vu qu’il ya des gens qui partaient au marché pour acheter ce même tissu pour coudre et ressembler à nous. Comme une bonne personne peut acheter et nous aider, une mauvaise personne peut en acheter et nous faire du mal.

Nous avons vu qu’il ya nos partenaires à Sankassé, à Fada, à Tenkodogo et à kaya et nous avons causé avec eux. Ils ont une tenue semblable à celle qu’on voit sur les réseaux sociaux.

Daawatoul : Vous êtes passés par quel moyen pour avoir ces tenues?

Abdoulaye Diarra : il nous ont dit de rejoindre l’autorité( la gendarmerie et la commissariat) pour avoir la tenue. Nous sommes revenus à Pouytenga d’ici 3 mois et nous avons rejoint le commissaire de Pouy tenga. Auparavant, nous avons emporter le morceau que nous avons vu dans les autres pays pour montrer au commissaire de Pouytenga. Quand nous lui avons montré, il était content de nous et il nous a remercié. Nous lui avons dit que nous voulons coudre cette même tenue dont nous l’avons montré le morceau.

Après ceci, nous nous sommes retourner vers la gendarmerie et il nous a dit de filmer le morceau et de lui montrer afin qu’il montre aux autres membres de la gendarmerie. Quelque soit la gendarmerie où le2 commissaire, ils n’ont rien dit. C’est pour montrer qu’ils sont tous d’accord.

C’est ainsi que Dr KINDO avait une prêche chez nous à Pouytenga le 20 mars 2018. Le 18, nous avons cousu la tenue et je n’étais pas à côté. Mes partenaires ont décidé de montrer la tenue à la gendarmerie le 19, tout est fini et toutes les tenues sont prêtes. Il nous reste d’aller montrer à la gendarmerie. La gendarmerie nous à dit que nous pouvons aller parce que nous leurs avons informer à l’avance . Avant de coudre la tenue, quand nous nous sommes rendus à la gendarmerie, elle nous a demandé que notre tenue sera paradée où pas et nous avons répondu par non. Vraiment, votre travail nous aide boucoup .

La gendarmerie seule ne peut pas s’occuper toute la population de Pouy tenga mais comme vous êtes là, ça va nous aider beaucoup. En plus, nous voyons que depuis la mise en place de votre association, vous êtes très courageux dans votre métier.

C’est ainsi que nous sommes répartis vers le commissaire en disant que nous avons fini de coudre la tenue et nous sommes prêts à la portée. Êtes vous d’accord ? Le commissaire dit oui.

Après tout cela, nous avons remarqué qu’il ya aucune procédure à suivre comme l’arrangement des papiers avant de coudre. Eux tous, ils nous ont dit ouï qu’ils sont d’accord.

Daawatoul : Avez vous eu le récépissé de vitre association à quel moment?

Abdoulaye Diarra : Nous avons obtenu notre récépissé en 2012.

Daawatoul : Est-ce que vous avez continué de mettre votre tenue ou bien par la rumeur des gens sur les réseaux sociaux vous avez laisser tomber?

Abdoulaye Diarra : Vu les propos des gens, nous avons décidé de ne plus porter pour le moment.

Daawatoul : Quelle est votre dernière parole?

Abdoulaye Diarra : nous demandons à la population d’être patiente. L’enquête se trouve à la gendarmerie et au commissariat. Lorsqu’il y aura une nouvelle, on vous informera.

Suivez la vidéo du Dr Kindo qui répond à la polémique

Abdoul Karim Kabore
Daawatoul Islamia

Google+ Linkedin

Written By :

Super Administrateur du Burkina Faso

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

*